Tout savoir sur les origines du Hot-Dog

Considéré comme l’une des déclinaisons du sandwich, le Hot-Dog est un plat typiquement américain. Cette préparation chaude est particulièrement appréciée par les habitants de New York. Sa recette se résume à du petit pain accompagné d’une saucisse et agrémenté de moutarde ou de ketchup.

L’histoire du surnom hot-dog

Au XIXe siècle, un boucher allemand fraîchement émigré aux États-Unis a eu l’idée de vendre des saucisses chaudes dans un endroit public de New York. Pour éviter à ses clients de se bruler, Charles Feltman a décidé d’accompagner la charcuterie par du pain fendu. Les Américains ont affectueusement donné le surnom de hot-dog au plat à emporter. Il était chaud et la saucisse évoquait l’apparence d’un teckel. Cette race canine, au corps allongé, venait d’Allemagne.

Le plat new-yorkais a également d’autres noms

En 1871, Charles Feltman a ouvert son commerce de hot-dog dans son kiosque de Coney Island, une station balnéaire de New York. Facile à préparer, son plat a rapidement fait tache d’huile. Partout dans le monde, cette préparation chaude a plusieurs noms distincts. Ainsi, les Canadiens du Québec l’appellent sans ambigüité « chien-chaud ». Ailleurs, le plat de fast-food a gagné ses lettres de noblesse et porte désormais le nom de « saucisse viennoise ».

L’histoire des hot-dogs continue

Revendiquant l’origine du hot-dog, New York accueille annuellement le Championnat du monde de cette spécialité culinaire. La compétition se passe au Nathan’s, un des plus anciens restaurants de Coney Island. La grosse Pomme reçoit de nombreux cuisiniers du monde entier qui présente le plat selon leur inspiration. Les uns ont remplacé la saucisse par des feuilles de salade. D’autres ont ajouté de l’avocat à la préparation.

Les hot-dogs sont des mets de choix pour les concours de glouton à travers la planète. Le détenteur du record du monde en a avalé 53 pièces en moins d’un quart d’heure. Un Japonais a ingurgité 66 kg de « chiens chauds » en 12 minutes.